• jjsibilla

LE GRAND SECOURS MEURTRIER



La statue de Lautréamont

Au socle de cachets de quinine

En rase campagne

L'auteur des Poésies est couché à plat ventre

Et près de lui veille l'héloderme suspect

Son oreille gauche appliquée au sol est une boite vitrée

Occupée par un éclair l'artiste n'a pas oublié de faire figurer au-dessus de lui

Le ballon bleu ciel en forme de tête de Turc

Le cygne de Montevideo dont les ailes sont déployées et toujours prêtes à battre

Lorsqu'il s'agit d'attirer de l'horizon les autres cygnes

Ouvre sur le faux univers deux yeux de couleurs différentes

L'un de sulfate de fer sur la treille des cils l'autre de boue diamantée

Il voit le grand hexagone à entonnoir dans lequel se crisperont bientôt les machines

Que l'homme s'acharne à couvrir de pansements

Il ravive de sa bougie de radium les fonds du creuset humain

Le sexe de plumes le cerveau de papier huilé

Il préside aux cérémonies deux fois nocturnes qui ont pour

but soustraction faite du feu d'intervertir les coeurs de l'homme et de l'oiseau

J'ai accès près de lui en qualité de convulsionnaire

Les femmes ravissantes qui m'introduisent dans le wagon capitonné de roses

Où un hamac qu'elles ont pris soin de me faire de leurs chevelures m'est réservé

De toute éternité

Me recommandent avant de partir de ne pas prendre froid dans la lecture du journal

Il paraît que la statue près de laquelle le chiendent de mes terminaisons nerveuses

Arrive à destination est accordée chaque nuit comme un piano


"Le revolver à cheveux blancs" - 1932







Posts récents

Voir tout

TOURNESOL

A Pierre Reverdy La voyageuse qui traversa les Halles à la tombée de l'été Marchait sur la pointe des pieds Le désespoir roulait au ciel ses grands arums si beaux Et dans le sac à main il y avait mon

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com