• jjsibilla

LETTRE AU MYSTIFICATEUR

Mis à jour : 1 janv. 2019



LETTRE AU MYSTIFICATEUR


Mon frère en Félicité

Dans la ville il y a

des Bouchers

des Charcutiers

des Fleuristes

des Marchands de Tabac

des Bars

et des Cafés

Il y a Il y a

des Magasins

des tourterelles endormies

(rien n'effraie le bonheur des songes)

des lambris d'or sur les pavés

(rien n'affadit la claire lumière)

C'est un Paris tout entier à la vie

Il y a des sirènes et des mots soupirés

Il y a le garde Mobile qui tourne autour de la Concorde

Il y a à l'Elysée

La Passation des Pouvoirs

Il y a l'ordre

et le contre-ordre

la marche excommuniée

Il y a des arbres de feu colorés

Il y a la menace des soupirails

Il y a un pas en Garde

l'homme enterré

(par le Métro nous vidons des poubelles de jours et des

- tonnes d'acier)

Il y a une quête violée d'un regard

pour Celle que je ne veux pas Voir

Il y a un carrefour désespéré

Il y a des gens en chasse et des agents qui les chassent

le solitaire oublié

Il y a des profils bas et des Arches de silence

Il y a des quais et des pas sonnants

Il y a un bout à cette Ville

un faubourg qui est labyrinthe où

l'on s'étonne d'être arrivé











Posts récents

Voir tout

Pour toi Villon

Pour toi Villon, J'ai pissé en Latin de la copie verte Les Algues sont charmantes et Il devient de plus en plus mortel de sortir de terre Majoré par de belles promises Je hume la posture du ciel Je ha

FLASHS II

Idem qui fuit Suivi par Cervelas Rattrapé par Untel Tué par moi. Foutre, de bon coeur Une bonne fois Je suis terrible Et ma commère est la foi. Ah divins ! Vous m'avez blessé Avec vos espinglettes Moi

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com